22 octobre 2009

“YANVALOU POUR CHARLIE”

  Avec une patience de moine, appliqué comme  un apothicaire, Mathurin avait construit une barrière infranchissable. Entre son présent confortable, un avenir qu’il envisageait encore plus cossu et son passé villageois, il avait érigé la barrière de l’amnésie. Il n’avait pas seulement négligé d’assister aux funérailles de ses parents, quitté le village de son enfance à la veille des obsèques du vieux Gédéon, ce sage qui fut tellement bienveillant à son endroit, opposé le silence aux missives de Anne l’amour de ses quinze... [Lire la suite]
Posté par segou à 23:08 - - Permalien [#]